mercredi 28 septembre 2016

En France, optez pour une baie vitrée coulissante pour profiter d’une plus grande luminosité et d’une meilleure


Pour améliorer son habitat, on l'agrémente d'ouvertures comme des portes et des fenêtres, mais il existe des baies vitrées coulissantes qui font une transition harmonieuse entre intérieur et extérieur et apportent de nombreux avantages dont luminosité et meilleure vue avec un vitrage de haute sécurité. Voyons tout cela en détails...

Deux types de baie vitrée : simple et à galandage

Vous avez décidé d’installer une baie vitrée coulissante, vous aurez le choix entre deux types :
  • la baie vitrée simple : les vantaux se superposent les uns sur les autres. Elle comprend de 2 à 6 vantaux et son ouverture maximale est de 7 mètres. Elle s'utilise souvent entre deux pièces qui n'ont aucune vue sur l'extérieur, ce qui peut favoriser une bonne isolation et une source de lumière. Certains modèles peuvent avoir un effet miroir qui a pour but de donner une impression d'agrandissement de la pièce.
  • la baie vitrée à galandage est une ouverture de plus en plus demandée pour les rénovations et maisons modernes. Son système permet de cacher les panneaux du vitrage dans l’épaisseur des murs. La baie vitrée s'encastre dans un caisson situé dans la cloison à l'intérieur de la pièce. Ce type de fenêtre coulissante s'utilise souvent dans les vérandas ou comme porte intérieure dans un grand espace. Elle existe en 1 rail (1 vantail), 1 ou 2 rails (2 vantaux) ou en 2 rails (4 vantaux) la largeur maximale est de 5 mètres. 

 Pourquoi entreprendre des travaux de rénovation de fenêtre

En bois, en aluminium ou en PVC, la baie vitrée coulissante est aujourd'hui l'un des piliers de l'architecture contemporaine bioclimatique. Installée dans le salon, le séjour, la cuisine ou la chambre, elle présente de nombreux avantages :
  • un design contemporain, moderne et attrayant. Elles peuvent être même en couleurs.
  • plus de luminosité : l'apport solaire est optimisé par rapport à une simple fenêtre ou porte. Elle peut ainsi servir de chauffage naturel, ce qui fera économiser sur la facture d'électricité.
  • une meilleure vue : une ouverture sur le jardin ou un beau paysage est toujours agréable et relaxant.
  • plus d'espace dans la pièce : surtout avec une ouverture à galandage où les vantaux s'encastrent dans le mur, cela agrandit considérablement la pièce. Et l'effet miroir proposé sur la baie vitrée simple fait de même.
  • une bonne isolation thermique : suivant que vous ouvrez ou fermez votre baie vitrée, vous garderez le chaud en hiver et le froid en été ou vice-versa.
  • une bonne isolation phonique ou acoustique : une baie vitrée permet de réduire ou de supprimer les bruits entre 2 pièces de la maison (bruits de la télévision entre le salon et le séjour par exemple) ou avec l'extérieur, tout en laissant la vue.
  • une bonne isolation olfactive : la baie vitrée supprime les odeurs venant de l'extérieur ou entre deux pièces (cuisine et séjour par exemple) tout en laissant la vue.
  • une sécurité garantie avec plusieurs solutions proposées comme un système bloquant qui verrouille le vantail, un volet ou un rideau pour masquer l'intérieur, un ensemble de fermeture multipoints et même des vitrages retardateurs d'effraction.
  • des aides fiscales : un remboursement est possible équivalent à 15 % du prix d'achat du matériel (mais renseignez-vous auprès des impôts car la réglementation fiscale change régulièrement).
  • une TVA réduite et très avantageuse pour la pose : 7 % sur la main-d'œuvre.
  • un entretien plus facile et plus rapide que les fenêtres classiques.

vendredi 23 septembre 2016

Investissement dans la location meublée : les avantages dans le domaine fiscal

La location meublée est un logement loué avec dans son intérieur, des meubles. Ces derniers doivent procurer un minimum de confort au locataire. C'est-à-dire qu'une location meublée doit comporter une cuisine équipée, un système de chauffage, une salle d'eau fonctionnelle et une salle de séjour avec les meubles adéquats. Investir dans ce type de location est nettement plus avantageux que choisir une location nue ou sans meuble. De plus, la durée du contrat de bail est plus courte. Vous avez ainsi l'occasion de reprendre votre bien rapidement si vous le souhaitez. Par ailleurs, la location meublée présente tout particulièrement des avantages dans le domaine fiscal.

Les différents types de location meublée

On retrouve deux sortes de location meublée, la location meublée professionnelle (LMP) et la location meublée non professionnelle (LMNP). La location meublée professionnelle n'englobe que les locaux d'habitation. Sont éligibles au statut de loueur professionnel, les individus appartenant à un foyer fiscal et étant inscrit au registre du commerce et des sociétés. Leurs recettes doivent excéder les 23 000 € TTC par année et dépasser le montant des autres revenus des activités du foyer fiscal.

Le contrat de bail d'une location meublée professionnelle contiendra les conditions (montant du loyer, dépôt de garantie...) convenues entre le loueur et le locataire. Il aura une durée fixée à un an avec une tacite reconduction pour une autre année. Les parties peuvent toutefois le résilier avec un délai de préavis de 3 mois avant la fin du contrat pour le loueur et 1 mois avant pour le locataire.

En ce qui concerne la location meublée non professionnelle, les personnes qualifiées de loueurs non professionnels sont celles qui ne répondent pas aux conditions énumérées ci-dessus. Ce sont donc les loueurs non inscrits au registre du commerce et des sociétés, et ne disposant pas d'un revenu de plus de 23 000 € TTC par an.

Le régime fiscal de la location meublée non professionnelle

Le loueur non professionnel a le choix entre deux régimes fiscaux. Le premier est celui de la micro-entreprise. Dans ce type de régime, il fait un chiffre d'affaires en dessous du plafond fixé pour les micro-entreprises. Le loueur non professionnel ne tient pas de comptabilité officielle et bénéficie d'un abattement forfaitaire pour frais. Il sera également soumis à un barème progressif de l'impôt sur le revenu sur une tranche de son chiffre d'affaires.

L'autre régime fiscal de la location meublée non professionnelle est le régime réel. Lorsque le chiffre d'affaires du loueur dépasse le plafond des micro-entreprises ou est sur option, ce régime est appliqué. Une comptabilité selon les règles des bénéfices industriels et commerciaux ou BIC doit être tenue. Les intérêts d'éventuels emprunts, l'amortissement sur les gros travaux non déductibles et sur le prix d'achat du bien, les travaux d'entretien et de réparations courants, ainsi que les frais d'acquisition seront déduits des recettes.
Côté avantage, la location meublée n'est pas dans le domaine d'application de la TVA. Des exonérations d'impôts sur le bénéfice sont également possibles dans le cas de la location d'une partie seulement du logement (cas des chambres d'hôtes), à un montant raisonnable. Le logement toutefois être la demeure principale du loueur. 

Le régime fiscal de la location meublée professionnelle

La location meublée professionnelle est dotée de plusieurs avantages en matière de fiscalité. Tout d'abord, le loueur professionnel a le droit de déduire le déficit foncier et les intérêts d'emprunt à son revenu global. En second lieu, si l'individu est en activité depuis plus de 5 ans, et ses recettes hors taxes ne dépassent pas 90 000 €, il bénéficiera d'une exonération d'impôts, car soumis au régime de plus-values professionnelles.

Les héritiers du loueur professionnel pourront bénéficier de dispositions qui faciliteront la transmission d'entreprise une déduction des droits de succession sur leur bénéfice imposable. Ils auront aussi le privilège d'être élus au même titre de loueur en meublé professionnel.
Enfin, en location meublée professionnelle, les charges qui peuvent être déduites sur le revenu imposable sont plus nombreuses que dans une location nue classique.

jeudi 22 septembre 2016

Comment négocier le prix d’un projet de rénovation de maison ?

Les travaux prévus pour la rénovation d’une maison ancienne ou d’un logement en mauvais état, nécessitent un financement assez important. N’hésitez donc pas à négocier le prix du projet en question. Il existe quelques points sur lesquels vous pouvez baser votre négociation afin d’alléger autant que possible la facture finale.

Faites jouer la concurrence

Dans le cadre d’un projet de rénovation de maison, il est vivement conseillé de faire une demande de plusieurs devis travaux afin de pouvoir les comparer. Il serait judicieux d’avoir en main 3 ou 4 devis et de vous faire une idée approximative du prix. Opter pour le prix le moins cher est déconseillé car souvent, cela sous-entend le manque d’expérience d’un entrepreneur débutant qui chiffre mal le projet. Ou bien il s’agit d’un artisan qui souhaite décrocher le chantier et qui après, se mettra à demander sans arrêt des suppléments. Il ne s’agit pas non plus de privilégier le montant de devis le plus cher. La cherté ne garantit pas forcément des résultats de qualité. Il est recommandé de considérer le milieu de gamme et pour négocier le prix, vous pouvez faire jouer la concurrence en vous référant au prix le plus bas.

Négocier le prix des matériels

Dans la majorité des cas, un artisan prend de la marge sur le prix des matériaux. Pour éviter de les payer cher et baisser ainsi le devis, il vous est possible de proposer de les acheter vous-même. C’est aussi un moyen d’obliger l’artisan à débuter le chantier à la date indiquée. Le plus souvent, quand vous donnez à l’entrepreneur le pourcentage réservé à l’achat des matériaux, il utilise l’argent  à autre chose. Du coup, le début des travaux est repoussé et vous devez encore batailler pour qu’enfin, le chantier démarre. D’où la nécessité de mentionner noir sur blanc sur le contrat, les délais précis avec la date de début et de fin des travaux.

Quelques conseils pour le payement

Quand arrive le moment de la question du paiement, évitez de payer le montant de la facture en une fois. Il faut procéder à un paiement du prix travaux rénovation en deux ou trois tranches. Après l’annonce de la fin du chantier, prenez quelques jours avant le paiement du solde. Réservez du temps pour vérifier les résultats et ne jamais accepter de régler l’entrepreneur tant que toutes vos exigences ne soient satisfaites.

mardi 20 septembre 2016

Des taux immobiliers à un niveau très bas durant cet été 2016

Alors que de nombreux observateurs attendaient une stabilisation ou une remontée des taux de crédits immobiliers, ces derniers ne cessent de chuter. D’après l’Observatoire Crédit Logement CSA, les acquéreurs pouvaient obtenir un taux de 1,57 % sur 20 ans au mois d’août. Un taux deux fois moins important par rapport à l’année 2013. Si vous envisagez de procéder à un investissement immobilier ou à une renégociation, c’est certainement le bon moment.

Une opportunité pour investir

Depuis le 1er janvier 2016, le coût du crédit immobilier a baissé de 34 à 44 %. Un recul qui concerne surtout les taux moyens et les taux mini. De plus, il faut considérer le fait que ce marché est très concurrentiel et que les banques redoublent d’effort dans le but d’attirer de nouveaux clients. De ce fait, les conditions de financement sont bien plus intéressantes.

Si vous avez l’ambition de réaliser un projet immobilier, comme l’achat de nouveaux biens en vente, vous devriez saisir ce moment opportun et profiter des taux bas. Vous pourrez limiter le coût total du crédit immobilier, mais également envisager des biens d’une valeur plus élevée grâce à un gain de pouvoir d’achat.
Toutefois, dans le but d’emprunter au meilleur taux, vous devrez présenter le meilleur dossier possible (épargne, apport, capacité de payement...), et faites jouer la concurrence entre les banques et les organismes de crédit. De cette manière, vous pourrez négocier les taux et les conditions de prêts. Aussi, n’hésitez pas à faire des simulations de prêt immobilier, ou faites appel à un courtier.

Le bon moment pour renégocier votre taux d’intérêt, mais sous condition

La réduction des taux d’emprunt est également une bonne occasion pour faire une renégociation de crédits, ou faire racheter votre emprunt. Par contre, il est nécessaire que les emprunteurs ne se pressent pas et respectent certaines conditions avant de se lancer.

Par exemple, vous devez vérifier que les taux pratiqués aujourd’hui sont inférieurs d’au moins 0,7 point par rapport à l’ancien crédit contracté. Si vous êtes en début de prêt, vous aurez la chance de faire d’importantes économies sur la totalité du prêt grâce à la renégociation.

De plus, compte tenu des frais engagés (indemnités de remboursement anticipé ou IRA, frais de dossier et frais liés à la garantie) une simulation est indispensable pour avoir un aperçu de la rentabilité de la renégociation. En outre, il faut également prendre en considération les taux sur l’assurance emprunteur. Car ils peuvent varier grandement de l’ordre de 0,10 à 0,40 %. Les emprunteurs doivent aussi faire attention vis-à-vis de l’évolution de leur situation personnelle depuis l’obtention de leur ancien prêt, leur niveau d’endettement ou une éventuelle revente du bien.

mardi 6 septembre 2016

Bien choisir son offre d’énergie renouvelable


Comment mettre l’énergie éolienne, photovoltaïque, hydraulique dans vos fils électriques, et devenir un acteur de demain

L’énergie que nous utilisons au quotidien dans nos habitations est responsable d’une pollution et d’un gaspillage qui risquent d’être dommageables pour l’avenir de notre planète. C’est pourquoi nous vous donnons quelques conseils pour choisir une offre d’énergie verte.

Pourquoi choisir les énergies renouvelables ?

Choisir les énergies renouvelables, c’est consommer local. En préférant de consommer les énergies qui sont produites à proximité de votre habitation, vous favorisez leur développement. En France, actuellement, 48% des énergies primaires sont importées, contre 52% produites localement. En contribuant à l’augmentation de l’énergie produite localement, vous contribuez à l’accroissement de l’autonomie énergétique française. De fait, les économies en transports d’énergies et infrastructures épargnées seront significatives sur le long terme.

Choisir les énergies renouvelables, c’est consommer durable. En effet, les énergies que nous consommons et qui sont issues du pétrole ou du charbon seront épuisées avant le siècle prochain. Afin d’anticiper et de prévenir la disparition des énergies fossiles, il faut être acteur de la transition énergétique. Passer aux énergies vertes et renouvelables, c’est agir pour les générations futures.

Choisir les énergies renouvelables, c’est contribuer à l’instauration d’un réseau électrique intelligent et de qualité(“smart grid”). L’arrivée du nouveau compteur Linky de ERDF va permettre au Gestionnaire de Réseau national d’évaluer avec précision la demande exacte des consommateurs en énergie. En calculant au plus précis la consommation et la production d’énergie, on établit ainsi un réseau électrique ultra-connecté, ce qu’on appelle “smart grid”.

Quels critères pour choisir  son offre d’énergie ?

Commencez tout d’abord par regarder quels fournisseurs sont disponibles dans votre région. En effet, certains producteurs d’énergies renouvelables sont dépendants des éléments présents à proximité. La production d’énergie hydraulique dépend des cours d’eau permettant d’installer des barrages ; la production d’énergie solaire, de l’ensoleillement annuel du lieu ; la production d’énergie éolienne, de l’exposition au vent et du parc éolien… Ainsi, si vous habitez à proximité de chaînes montagneuses, il existe sûrement des fournisseurs locaux d’électricité produite à partir de la force de l’eau dans un barrage. Pour connaître la liste des fournisseurs, rendez-vous sur ce site.

Quels sont vos besoins en énergie ? Selon la taille de votre habitation, les installations électriques dont elle est équipée, sa disposition dans l’espace et sa situation géographique, elle aura besoin d’offres différentes. Afin de vous faire guider au mieux, nous vous conseillons de faire appel à des experts qui vous guideront pour faire le choix le plus approprié.

Quel est le prix des énergies vertes ? En général, les offres vertes ont des prix équivalents aux offres habituelles. Certaines offres sont même moins chères que les tarifs réglementés d’EDF (qui n’est pas le seul fournisseur d’électricité), et proposent des offres vertes aux prix avantageux.